Tribute to the jazz legend Wayne Dockery

( Français/English)

« Great evening in homage to the great Wayne Dockery the 10th of August 2018 in the EDEN JAZZ CLUB in Jullouville. The Hotel des Falaises (where the clun is situated, and in which Wayne had played) is noted for having sheltered the late, great Bud Powell. A wonderfully warm soirée of generous musicians »

(Aldridge Hansberry)

« Vibrant hommage à Wayne Dockery par la grâce de ses ami(e)s et d’intrépides improvisateurs.
Tachons de tous les citer : Adrien Varachaud Eddy Charni (contrebasse) Hervé Hec (piano) Jean-Victor De Boer John Betsch Olivier Dupuy U Aldridge Hansberry Rasulsiddik Siddik des très grands soirs, Katy RobertsFrançois Lemonnier Stéphane Dumont Arnaud Vilquin piano très tonique, Jean-Pierre Poirier & Marie-Ange Martin guitaristes côte ouest, Daniel Janspeaker, image & sons naturels, Adrien Faure, Dominique Mollet et son fils Nathan fin pianiste, … pour que vive la mémoire du grand & regretté Wayne Dockery
photos Jean Pol Stercq & Christian Ducasse
le service à l’hôtel des Falaises assuré par la famille Baron père & fils, les peintures de scène Josephine Pannard »

IMG_0001©CorinneConesa
Rasul Siddik  (trumpet) & Katy Roberts (piano)
IMG_0246 7©CorinneConesa
Aldridge Hansberry (drums)
IMG_0242 6©CorinneConesa
François Lemmonier  (trombone) Adrien Varachaud  (sax) Adrien Faure  (trumpet)
IMG_0237 5©CorinneConesa
Marie-Ange Martin (guitar)
IMG_0234 4©CorinneConesa
John Betsch (drums)
IMG_0208 2
©CorinneConesa
Eddy Charni (bass)
Capture d_écran 2018-08-19 à 20.16.02©CorinneConesa
( Français/English)
Cette soirée a été particulièrement chaleureuse avec un large public enthousiaste . Mais la magie de cette belle nuit d’août tenait aussi au lieu en lui-même et à son histoire.
This soirée was warm with enthusiastic audience, but the magic of that night also held at the place and its history.
Le EDEN JAZZ CLUB niche à l’Hôtel des Falaises. Certes cet Hôtel ne fait plus office  d’hôtel mais il est indispensable à la vie d’ Edenville, petit quartier de la commune de Jullouville. On y trouve son pain, son paquet de tabac, son comptoir pour y prendre un petit remontant tout en devisant avec le patron, et on peut même y trouver une bibliothèque. Ajoutons que le club présente des concert de jazz dont vous pourrez trouver la programmation sur ( Page FB du Eden Jazz Club à Jullouville)
The EDEN JAZZ CLUB nestles in the Hôtel des Falaises. But today the hotel does not receive overnight guests. The hotel was about to disappear and was saved recently by Gilles Baron . The place offers a bar, a tobacco shop, breads and concerts – essentials things to revive Edenville. Edenville is a district of the town of Jullouville.
C’est grâce à la volonté de Gilles Baron que l’Hôtel des Falaises, appelé à disparaitre, reprend aujourd’hui vie.  (ici article Ouest France)
Capture d_écran 2018-08-19 à 20.49.28
©CorinneConesa
L’histoire ne s’arrête pas là. En effet dès mon entrée dans L’Hôtel avant que le concert ne débute, je ressens un étrange bien-être comme un retour à quelque chose de profondément familier, connu. Un retour aux origines des origines où rien ne peut m’atteindre, où je suis protégée. Et je me dis, « ici avec ces gens là, c’est d’eux dont tu es proche, comme un lien qui tient par autre chose que les mots ».
On peut être ici en étant soi.
Puis François Lemonnier se retourne vers moi et me dit « c’est ici que Bud Powel est venu se reposer, dans cet hôtel et il allait à la plage juste en face ».
But the story does not end there. As soon as I entered in the place before the concert, I felt a deep sense of appeasement and relief, like a confident child,  I felt protected by the music and the music family.
François Lemonnier then turned to me and told me : « here is the hotel where Bud Powel came to rest and from where he used to go directly to the beach » .
Capture d_écran 2018-08-19 à 21.46.31
Mais l’histoire ne s’arrête pas là, car la Manche est une terre accueillante pour les musiciens de jazz, d’ailleurs tout le long de la côte de Jullouville à Grandville à chaque arrêt ( hôtel ou bar), c’est du jazz qui s’échappe des enceintes …
Même la Dame à la réception du  « Relais des Iles » nous parle « Jazz » et voilà qu’elle me lance sur la piste d’un batteur que je n’avais pas eu le plaisir d’entendre en live jusqu’à ce 10 août au soir de l’année 2018, Jean Victor de Boer .
But the story does not end there, and « La Manche » is a welcoming place for jazz musicians. Everywhere from Jullouville to Grandville at every stop ( hotel or bar), the music is jazz, very good music.
Even the receptionist of the hotel « Relais des Iles » mentions Ella, and the name of the drummer Jean Victor de Boer who lives in the area.
 
Bien entendu, cette balade ne saurait prendre fin sans évoquer Wayne Dockery
avec ici l’article de Ouest France
Of course, this trip would not end without evoking Wayne Dockery.
TRIBUTE TO THE JAZZ LEGEND WAYNE DOCKERY
Capture d_écran 2018-08-19 à 19.11.32
©CorinneConesa
IMG_0001
Corinne Conesa le 20 août 2018